Janvier sobre ? Un guide pratique et les conseils de Laurence Cottet, experte en addictologie


La nouvelle année approche avec ses bonnes résolutions...  Et si Janvier Sobre en faisait partie ? 

 

 

 Le Janvier Sobre 2020, c'est quoi  ?

De multiples slogans relatifs à l'alcool et à ses dangers sont martelés depuis des années, pourtant l'impact dans notre pays est encore insuffisant. Car les résultats restent préoccupants : l'alcool tue 41 000 personnes par an, est responsable de 30 % de la mortalité routière, est la deuxième cause de mortalité prématurée et l'une des premières raisons d'hospitalisation en France… Et pourtant, les Français sont de plus en plus préoccupés par leur santé et sont prêts à s'interroger sur leur relation à l'alcool.  Il est donc urgent de les encourager et de les y aider!

 

C’est l’objectif et le combat mené par Laurence Cottet, ancienne alcoolique qui intervient régulièrement dans les médias.

Forte de son expérience transformée en expertise car devenue patiente-experte en addictologie, Laurence Cottet souhaite fédérer le maximum d'acteurs autour de la problématique alcool en proposant notamment le Janvier sobre 2020 - Mois national prévention alcool.

Le concept est simple.  Au cours de ce mois, juste après les fêtes, nous sommes invités à faire le point sur notre consommation d'alcool et à la réduire pour réussir à consommer au maximum deux verres par jour et pas tous les jours, en ne dépassant pas dix verres par semaine. Nous profiterons de ce Mois sobre pour ressentir les bienfaits de l'abstinence ou de la modération sur la santé. 

Des outils seront mis à disposition sur le site : https://www.janviersobre.info/, comme l'agenda des jours sans alcool, le tout de façon ludique, collective et bienveillante.

Un guide pour réussir son MOIS SØBRE sera également mis à disposition le 2 janvier prochain.  Le Petit guide pour réussir son mois sobre à paraître chez InterEditions , est un guide chaleureux, pratique et interactif, rempli de conseils pour tester sa relation à l'alcool et apprendre, si nécessaire, à consommer avec modération. 

 

Cette belle initiatve citoyenne française portée par des associations et groupes d'anciens buveurs, est bien entendu totalement déconnectée financièrement des alcooliers, des lobbies de l'alcool ou de toute autre société, association ou structure liée à la promotion ou vente d’alcool.