Les fédérations d'étudiants en STAPS, en sciences sociales et en PACES, adhérentes de la FAGE réagissent à la présentation du Plan Étudiants par le Premier Ministre

Rendre concret et tangible le principe du “dernier mot au bachelier"

Par Rédaction -  Théragora

Théragora - www.theragora.fr

Suite à la présentation du Plan Étudiants lundi 30 octobre 2017 par le Premier Ministre, la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le ministre de l’Éducation Nationale, les présidents des fédérations d'étudiants, adhérentes de la FAGE et co-signataires de cette tribune, annoncent qu’elles restent vigilantes. Ils considèrent que les propositions sont encourageantes, mais que les filières sous tension ne doivent pas être abandonnées !

Le Plan Étudiants présenté par le Premier Ministre, mise sur l’orientation dès le lycée et inclut une refonte de la procédure d’admission pour les bacheliers. Les différentes modifications proposées pour cette procédure, notamment les “attendus” à l’entrée de chaque filière, se font dans le respect d’un principe défendu par les associations étudiantes du réseau de la FAGE ( Fédération des Associations Générales Etudiantes) tout au long de la concertation : la décision finale de l’orientation doit revenir à l’étudiant.

Cependant, les fédérations représentatives des étudiants en STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives), en sciences sociales et des filières issues de la PACES (Première année commune aux études de santé) tiennent à avertir que leurs filières, marquées par une inadéquation entre le nombre de candidats et les capacités de formation, ne doivent pas être laissées pour compte.

Les étudiants souhaitant intégrer ces filières sous tension, dès lors que les capacités d’accueil seraient dépassées, se verront être sélectionnés sur la base de leur motivation, leur dossier et leur parcours académique antérieur. L’insuffisance des capacités d’accueil ne peut en aucun cas devenir un motif de refus d’admission dans une filière par l’Université.

Manque d'informations pour les filières en tension

Le Premier Ministre, Édouard Philippe, a rappelé lors de l’annonce du Plan Étudiants la nécessité que “la France relève le défi de l’épanouissement intellectuel” afin de permettre à un maximum de jeunes d’accéder à l’enseignement supérieur. Il faut se donner les moyens de ces engagements ! Les résultats de la réforme n’étant pleinement visibles qu’à moyen terme, le lancement d’un plan d’urgence pour la rentrée 2018 pour les filières en tension est une absolue nécessité : un investissement financier supplémentaire fléché vers ces filières, une augmentation des capacités de formation et une mobilisation des moyens humains seront nécessaires.

Bien que nous soulignions l’accroissement de 130 000 places ainsi que l’attribution d’un milliard d’euros d’ici la fin du quinquennat ces mesures restent insuffisantes. De plus, leur application reste vague : nous manquons d’informations concernant les filières et les lieux de formation concernés, la répartition de l’augmentation des capacités d’accueil et de l’investissement. Ainsi, les étudiants s’interrogent quant à ces mesures : des garanties quant aux filières sous tension seront nécessaires pour permettre une pleine acceptation de cette réforme par la communauté étudiante.

Les fédérations étudiantes restent donc, conjointement à la FAGE et ses élus locaux et nationaux, très vigilantes vis-à-vis de ce plan afin de rendre le principe du “dernier mot au bachelier” concret et tangible pour toutes les formations et tous les étudiants. La rentrée 2018 ne saurait être un dommage collatéral d’une réforme qui doit permettre l’accès et la réussite de tous.

Jimmy Losfeld - Président de la FAGE - 06 86 63 41 44 - president@fage.org
Laura Appertet - Présidente de l’Anesf - 06.74.62.52.31 - president@anesf.com
Lucas Bervas - Président de l’UNAEE - 06.70.09.91.56 - president@unaee.org
Lucie Bertagnolio - Présidente de l’UNECD - 06.42.08.90.72 - president@unecd.com
Mathias Goasmat - Président de l’ANESTAPS - 06.81.29.98.28 - presidence@anestaps.org
Robin Ignasiak - Président de l’ANEPF - 06.85.40.91.31 - president@anepf.org
Yanis Merad - Président de l’ANEMF - 06.50.38.64.94 - president@anemf.org
Céline Navarro - Présidente de l’ANEP - 06.66.99.26.35 - presidente@anep-asso.fr
Louis Dreux - Président de la FNEK - 07.70.06.76.45 - presse@fnek.fr
Simon Valloire - Président de l’ARES - 06.38.75.02.96 - president@fede-ares.org

Les entretiens de Théragora
La médecine personnalisée en cancérologie est-elle possible?
Pour Claude Bertrand, vice-président en charge de la R&D chez Servier, le concept de médecine personnalisée est encore: "très loin de nous". Certes, les thérapies ciblées et les immunothérapies ont fait la preuve de leur efficacité, mais ces traitements ne concernent qu'une minorité de patients qualifiés de "bons répondeurs".
Archives vidéos Carnet Le Kiosque Théragora Mots de la semaine Derniers articles en ligne
Références

Contactez-nous

Théragora est le premier site d'information sur la santé au sens large, qui donne la parole à tout ceux qui sont concernés par l'environnement, la prévention, le soin et l'accompagnement des personnes âgées et autres patients chroniques.

contact@theragora.fr

www.theragora.fr

Suivez-nous et abonnez-vous sur nos 5 pages Facebook

Facebook Théragora
Facebook Théragora Prévenir
Facebook Théragora Soigner
Facebook Théragora Acteurs de ma santé
Facebook Théragora Soutenir