La nouvelle présidente de Pharma Système Qualité (PHSQ) présente ses objectifs pour les trois prochaines années

« La certification ISO 9001 QMS Pharma est gage de sécurité pour les patients et source d’économie pour les pharmaciens »

Par Stéphane de Vendeuvre -  Co-fondateur de Théragora

Théragora - www.theragora.fr

Récemment réélue à la tête de Pharma système Qualité (PHSQ), Laëtitia Hibble entend donner un coup d’accélérateur à la certification officinale en démontrant à ses consœurs et à ses confrères qu’ils pourront ainsi mieux organiser leur officine, améliorer la dispensation et dégager du temps pour assumer de nouvelles missions. Convaincue que la démarche qualité est un enjeu central de la pharmacie de demain, cette titulaire installée en Corrèze s’est fixé pour objectif de passer, d’ici à la fin de son mandat le cap des 15 % de pharmacies engagées dans la certification ISO 9001-QMS pharma.

 

Laëtitia Hible, en prenant la présidence de Pharma Système Qualité (PHSQ) après avoir présidé pendant trois ans un groupement de pharmaciens, renonceriez-vous à exercer au comptoir ?

Bien au contraire ! Le comptoir est la raison d’être du métier de pharmacien. Je m’attache donc à y passer le maximum de temps, comme lorsque je présidais l’un des principaux groupements français. Mais j’entends mettre à profit l’expérience de ces trois années pour apporter ma pierre à l’édifice de l’évolution de la pharmacie française. Vous n’êtes pas sans savoir qu’à l’instar de ce que préconisent l’Ordre et les syndicats, le modèle officinal est en pleine mutation. Je souhaite donc que la notion de qualité soit au cœur de ces évolutions afin que le pharmacien puisse se recentrer au mieux sur son cœur de métier - le comptoir - afin d’être à même de prendre en charge le mieux possible les patients.

 

Quels sont vos objectifs à la tête de cette association qui fêtera bientôt ses dix ans ?

La pharmacie est à un carrefour de son histoire. Il appartient donc aux pharmaciens de démontrer qu’ils sont des professionnels de santé qualifiés et à même de réaliser les missions qu’ils prétendent accomplir. La certification qualité est l’une des voies qui leur permettra d’atteindre cet objectif. J’entends donc mettre à profit les trois années de mon mandat pour convaincre de nouveaux confrères de s’engager dans la certification ISO 9001-QMS pharma. Et pour atteindre le seuil des 15 % de certifiés, je m’appliquerai à démontrer que la démarche qualité est à la fois un élément incontournable de l’évolution de la prise en charge du malade, un moyen de sécuriser l’acte officinale, une façon de simplifier le quotidien des pharmaciens et la voie à suivre pour développer l’inter-professionnalité.

 

Concrètement, comment comptez-vous atteindre cet objectif ?

Avec le départ d’Hélène c’est une page de Pharma système Qualité (PHSQ) qui se tourne. Mais ce n’est en aucun cas la fin de cette aventure. Il nous appartient donc de la poursuivre dans la voie que sa fondatrice a tracé en ayant pour ambition de faire prendre à la pharmacie le virage du XXIe siècle et d’assurer la pérennité économique de nos officines. J’entends donc d’abord asseoir l’indépendance de PHSQ à la fois en aidant les groupements historiques à recruter parmi leurs rangs les pharmacies encore réfractaires à la certification et en cherchant à convaincre d’autres groupements qui partagent notre philosophie d’intégrer une démarche de certification qualité.

 

En quoi la certification peut-elle être une aide pour les pharmaciens désireux de proposer de nouveaux services ?

Pour accomplir les nouvelles missions que la convention a dévolu aux pharmaciens et que des accords avec des complémentaires santé pourraient aussi nous accorder, nous devons convaincre les autres acteurs de santé que sont les professionnels du premier recours et les institutions que les officinaux sont entrés dans l’ère de la pharmacie clinicienne. Dans cette optique, la certification ISO 9001 QMS Pharma apparait comme le chainon manquant entre cette ambition et la réalité économique des officines. Elle sera en effet un gage de sécurité pour les patients et une source d’économie pour les confrères puisqu’elle permet des gains d’activité fondés sur une meilleure organisation interne, un bien-être au travail et donc une rentabilité accrue.

 

La certification est-elle réservée aux seules pharmacies membres de groupements ?

Bien sûr que non. Historiquement, les groupements ont porté la qualité car ils disposaient des structures et des ressources pour développer les outils nécessaires à l’accompagnement. Ils l’ont donc naturellement portée comme ils portent d’autres sujets d’évolution du métier. Et je n’ai pas peur d’affirmer que sans les groupements, la qualité officinale n’en serait pas là aujourd’hui. Mais vouloir la réserver aux seuls pharmacies groupées serait une erreur puisqu’elle concerne tous les types d’officines - rurales comme urbaines - groupée ou non, et quel que soit leur chiffre d’affaires. La qualité est donc un préalable pour les pharmaciens qui souhaitent prendre le virage de la pharmacie du futur. Pharma Système Qualité (PHSQ), qui est une association indépendante, entend ainsi développer des services d’accompagnement pour les pharmaciens indépendants comme pour toutes les consœurs et tous s les confrères groupés.

 

L’Ordre a toujours défendu l’homogénéité des croix vertes. Est-ce compatible avec la certification des officines qui peuvent apparaître comme des super croix vertes ?

L’Ordre est garant du bon exercice pharmaceutique. Il a donc conscience de l’utilité de la Qualité dans les officines et a d’ailleurs développé pour l’ensemble des pharmacies l’EQO (évaluation qualité officine) et les visites mystères. Nous regardons donc dans la même direction. Pharma Système Qualité (PHSQ) va cependant plus loin en accompagnant les pharmacies dans la certification ISO 9001, certification des entreprises, et QMS Pharma, la partie de la certification qui couvre l’exercice officinal dans son entier.

 

Alors que Pharma Système Qualité (PHSQ) s’est inspiré du modèle suisse, le modèle belge est de plus en plus regardé par les représentants de la profession. Envisagez-vous un développement à l’international de la certification ?

Les grands projets naissent dans l’esprit de ceux qui osent les imaginer. Pharma Système Qualité (PHSQ) est la démonstration qu’à partir du moment où l’idée repose sur des valeurs et qu’elle profite à tous, les rencontres se créent pour lui donner vie et la porter. PHSQ doit continuer à contribuer sans limite à l’évolution et au développement des pharmacies d’officine. Nous nous consacrerons donc à des axes de développement stratégiques comme l’inter-professionnalité ou encore la téléconsultation et bien évidemment le rapprochement vers nos confrères européens.

Les entretiens de Théragora
Santé: Faut-il dépenser plus ou mieux ?
L'an prochain, la France consacrera 12,4% de son produit intérieur brut à la santé. Pour le médecin et économiste Jean-Jacques Zambrowski, il ne suffit pas "d'ajouter des milliards aux milliards". Selon lui, il est temps désormais de repenser en profondeur le système de santé hexagonal en reconsidérant les dépenses.
Archives vidéos Carnet Le Kiosque Théragora Mots de la semaine Derniers articles en ligne
Contactez-nous

Théragora est le premier site d'information sur la santé au sens large, qui donne la parole à tout ceux qui sont concernés par l'environnement, la prévention, le soin et l'accompagnement des personnes âgées et autres patients chroniques.

contact@theragora.fr

www.theragora.fr

Suivez-nous et abonnez-vous sur nos 5 pages Facebook

Facebook Théragora
Facebook Théragora Prévenir
Facebook Théragora Soigner
Facebook Théragora Acteurs de ma santé
Facebook Théragora Soutenir

Linkedin Théragora