L’affaire de « l’intrusion » de manifestants le 1er mai à la Pitié Salpêtrière

Le patron de l’APHP et la directrice de l’hôpital dans la tourmente

Par Jacques Degain -  Journaliste

Théragora - www.theragora.fr - Théragora le 7 mai 2019 N° 21 - Page 0 - crédits iconographique Frantz Lecarpentier

Une semaine après l'imbroglio né de  « l’intrusion » dans l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, de manifestants du 1er mai, la confusion règne toujours. Le gouvernement soutient toujours le ministre de l’intérieur qui a parlé « d’attaques ». De leur côté les responsables de l’Assistance publique des hôpitaux et de  l’hôpital concerné, qui ont vilipendé les manifestants,  ont bien du mal à justifier leur propos et doivent  faire face aux critiques très vives des personnels médicaux et soignants.

 

 

« Prenez garde aux choses que vous dites.. » Christian Castaner, et avec lui Martin Hirsch, et la directrice de la Pitié Salpêtrière Marie-Anne Ruder, seraient bien avisés de suivre ce  conseil de Victor Hugo …La précipitation dont ils ont fait preuve, dans ce qu’il convenu désormais d’appeler « l’affaire du 1er mai » leur est aujourd’hui vivement reproché…

«  On a attaqué un  hôpital » a dit le ministre de ‘intérieur, « on aurait pu déplorer des morts » s’est écrié le directeur de l’APHH ; « les personnels et les malades ont été menacés » a surenchéri la directrice de l'établissement. Las…quelques heures plus tard,  ces affirmations étaient contestées par des personnels beaucoup plus mesurés, qui assuraient qu'ils ne s'étaient pas sentis en danger.

On se perd en conjonctures sur une telle erreur de jugement de responsables de haut niveau et surtout sur les raisons qui ont poussé en particulier le ministre à se ruer sur les micros et les caméras pour accuser les manifestants des pires turpitudes. A moins qu’il ne soit agi, comme le supposait un quotidien national, de jeter l’opprobre sur un mouvement qui embarrasse le pouvoir depuis des semaines et des mois.

 

Situation embarrassante

Mais un tel raisonnement ne peut s’appliquer, on l’espère, aux dirigeants de l’Assistance Publique et de l’hôpital. A moins qu’ils n’aient été en « service commandé ». Auquel cas, comme le rapporte un journaliste, l’affaire serait plus embarrassante…Mais choqués, des personnels médicaux en particulier se sont tournés vers Martin Hirsch qui, sans se renier totalement, a quelque peu atténué ses propos ; quant à la directrice de la Pitié Salpêtrière, elle doit face à des personnels et des syndicats qui lui demandent avec insistance des explications.

La situation est d’autant plus embarrassante pour les responsables de l’Assistance ce publique et de l’hôpital, qu’en marge de cette affaire, mais toujours au sein de ce même établissement de soins,  un étudiant logeant dans une résidence du CROUS de l’hôpital,  mais ne participant pas à la manifestation, a été poursuivi et frappé par des policiers à moto. L’affaire révélée par Médiapart, et par une vidéo tournée par un autre étudiant, doit faire d’objet d’une enquête de l’IGPN, l’inspection générale de la police nationale. 

On n’a pas encore entendu les réactions du directeur de l’APHP et de la directrice de l’hôpital. Mais gageons que cela ne devrait guère tarder… 

Les entretiens de Théragora
Cynthia Fleury, une philosophe au chevet de l'hôpital
Cynthia Fleury est philosophe et psychanalyste. Elle enseigne la philosophie au Cnam et à l'hôpital Sainte-Anne à Paris. Elle estime que le monde hospitalier est asphyxié per une "non pensée", un manque de sens et une pénurie de moyens et d'équipements. Selon elle, les soignants connaissent une situation "d'immense épuisement" face à des patients exigeants.
Archives vidéos Carnet Le Kiosque Théragora Mots de la semaine Derniers articles en ligne
Références
Contactez-nous

Théragora est le premier site d'information sur la santé au sens large, qui donne la parole à tout ceux qui sont concernés par l'environnement, la prévention, le soin et l'accompagnement des personnes âgées et autres patients chroniques.

contact@theragora.fr

www.theragora.fr

Suivez-nous et abonnez-vous sur nos 5 pages Facebook

Facebook Théragora
Facebook Théragora Prévenir
Facebook Théragora Soigner
Facebook Théragora Acteurs de ma santé
Facebook Théragora Soutenir

Linkedin Théragora