Journée Mondiale du Cancer du Rein

Mémo rein, une appli innovante pour améliorer la prise en charge des patients

Par Rédaction -  Théragora

Théragora - www.theragora.fr - Théragora le 5 juin 2019 N° 22 - Page 0

Réalisée en partenariat avec l'association A.R.Tu.R., cette application personnalisée accompagne les personnes traitées pour un cancer du rein métastatique par un traitement oral. 

 

 

 

Cancer du rein : un doublement des cas depuis 30 ans 

Le cancer du rein représente un peu plus d'1 million de cas dans le monde[i], tout sexe confondu. Ce cancer touche en général deux fois plus les hommes que les femmes[ii]. Il représente 3 % des cancers chez la femme et 5 % des cancers chez l'homme (respectivement 10ème cancer féminin et 6ème cancer masculin) [iii].
En France, plus de 43 000 personnes[iv] sont atteintes d'un cancer du rein tout sexe confondu, et l'on recense près de 16 000 nouveaux cas par an[v], ce qui en fait l'un des cancers dont l'incidence a le plus augmenté en 30 ans (elle a doublé entre 1980 et 2012)[vi]. Avec plus de 175 000 décès par an dans le monde, le cancer du rein arrive au 17ème rang des cancers les plus meurtriers[vii]. En France, il se place au 11ème rang, avec 5 300 décès annuels[viii].
L'absence de symptômes spécifiques conduit encore trop souvent à sa découverte tardive. L'arrivée des thérapies ciblées a permis de faire évoluer le pronostic des patients atteints d'un cancer du rein métastatique.

 

Prise en charge du cancer en ambulatoire et observance thérapeutique

Avec l'accélération de la prise en charge en ambulatoire, de nombreux patients atteints d'un cancer doivent apprendre à gérer seuls la prise en charge de leur maladie et de leurs traitements. Médicaments multiples, rendez-vous médicaux, effets indésirables, le suivi n'est pas toujours simple, ce qui peut parfois perturber l'observance thérapeutique. 
Selon un article du LEEM paru en 2017 sur l'observance traitements[ix], la moitié des patients seraient non-observants. La non-observance aux traitements peut être associée aux risques suivants : une aggravation de la maladie, des rechutes, des recours plus fréquents aux professionnels de santé et des effets délétères sur le plan sanitaire mais aussi économique[x]
La mise en place d'une solution digitale afin d'améliorer l'observance thérapeutique a été documentée dans l'étude Basch sur le suivi proactif des symptômes et effets indésirables par les patients sous chimiothérapie dans les tumeurs solides, via tablette ou communication avec les soignants. Cette étude indique des bénéfices potentiels en termes de qualité de vie des patients (critère primaire) et de recours aux urgences, hospitalisation ou en termes de survie (critères secondaires)[xi].

 

Mémo Rein, une application de suivi de prise de traitement oral dans le cancer du rein métastatique

Engagé de longue date dans l'accompagnement du parcours de soins en oncologie à travers son initiative PACT Onco® (Personnalisation de l'ACcompagnement du patienT en ONCOlogie), Pfizer lance en partenariat avec l'association A.R.Tu.R. (Association pour la Recherche sur les Tumeurs du Rein) l'application Mémo REIN, une application personnalisée qui accompagne les patients tout au long de leur traitement oral. Le but : permettre aux personnes atteintes d'un cancer du rein métastatique de suivre activement et quotidiennement leur prise de traitement contre leur cancer.
« Nous espérons que Mémo REIN sera utile aux patients ayant un cancer du rein et prenant une thérapie orale pour les aider dans la prise de leur traitement et dans leurs relations avec le corps médical » explique Denis Brézillon, Vice-Président de l'association ARTuR.
Une fois l'application Mémo REIN téléchargée (gratuite sur l'App Store et Google Play), le patient crée son profil (de préférence avec l'aide de son professionnel de santé) en complétant différentes rubriques (traitement, date de début, prises...) et accède ainsi aux différentes fonctionnalités de l'application. Celles-ci peuvent être sécurisées par un code d'accès personnel.

.
 

 



 


[i] GLOBOCAN Prévalence du cancer du rein dans le monde. International Agency for Research on Cancer (IARC), 2018. Disponible sur le site Global Cancer Observatory, dernier accès le 27/03/19.

[ii] INCA – Le cancer du rein : points clés

[iii] European Urology 75. (2019) 74-84. Epidemiology of renal cell carcinoma. Disponible sur le site European Urology, dernier accès le 27/03/19. 

[iv] GLOBOCAN Prévalence du cancer du rein en France, International Agency for Research on Cancer (IARC), 2018. Disponible sur le site Global Cancer Observatory, dernier accès le 27/03/19.

[v] GLOBOCAN Estimated number of incident cases France, both sexes, all ages. International Agency for Research on Cancer (IARC), 2018. Disponible sur le site de Global Cancer Observatory, dernier accès le 27/03/19.

[vi] INCA Evolution 1980-2012 incidence mortalité selon le sexe et localisation pour les tumeurs solides – Disponible sur le site de l'INCA, dernier accès le 27/03/19.

[vii] GLOBOCAN Estimated number death world, both, sexes, all ages 2018 Graph production: Global Cancer Observatory Disponible sur le site Global Cancer Observatory, dernier accès le 27/03/19.

[viii] GLOBOCAN Estimated number deaths France, both sexes, all ages 2018 Graph production: Global Cancer Observatory Disponible sur le site Global Cancer Observatory, dernier accès le 27/03/19.

[ix] Dr G. B., "Causes de non-observance thérapeutique" The Cochrane Library, 12 mai 2012.

[x] Encadrement des programmes d'accompagnement des patients associés à un traitement médicamenteux, financés par les entreprises pharmaceutiques". Rapport de l'IGAS n° RM 2007-187P, décembre 2007 (p.22).

[xi] Basch E. et al. Symptom monitoring with patient reported outcomes during routine cancer treatment: a randomized controlled trial. Vol. 4 nb6. Febr. 20 2016. 

 

Les entretiens de Théragora
Les nouvelles armes contre le cancer (2)
Deuxième partie de la série : un arsenal thérapeutique renouvelé. Le président de la Ligue nationale contre le cancer Axel Kahn nous explique le mode d'action des thérapies ciblées, des immunothérapies et le rôle futur du microbiote intestinal. Mais la cellule cancéreuse, produit de plusieurs milliards d'années d'évolution semble toujours capable de déjouer les armes chimiques et biologiques mises au point par les chercheurs et les cancérologues.
Archives vidéos Carnet Le Kiosque Théragora Mots de la semaine Derniers articles en ligne
Références
Contactez-nous

Théragora est le premier site d'information sur la santé au sens large, qui donne la parole à tout ceux qui sont concernés par l'environnement, la prévention, le soin et l'accompagnement des personnes âgées et autres patients chroniques.

contact@theragora.fr

www.theragora.fr

Suivez-nous et abonnez-vous sur nos 5 pages Facebook

Facebook Théragora
Facebook Théragora Prévenir
Facebook Théragora Soigner
Facebook Théragora Acteurs de ma santé
Facebook Théragora Soutenir

Linkedin Théragora